A PROPOS DE LAICITE

26/11/2013 13:00

A PROPOS DE LAICITE

Au moment où le paysage culturel et religieux français se recompose, il devient nécessaire de rappeler les grands principes de la laïcité et de réfléchir à une adaptation de celle-ci aux nouvelles situations.

Les premières lois laïques sont apparues sous la troisième république. Elles précisent que l' Etat ne s'adosse à aucune religion officielle, le pouvoir politique et administratif restant séparé du pouvoir religieux.

Ces lois sont une première concrétisation du concept même de laïcité tirant ses racines des écrits des philosophes grecs et romains puis des penseurs des lumières et enfin des pères fondateurs des Etats Unis. La laïcité apparait comme un moyen d'accéder à la liberté, étouffée et contestée par les pouvoirs en place qu'ils soient religieux ou politique. L'alliance du sabre et du goupillon en sont un bon exemple. Pour se justifier ces pouvoirs invoquaient le droit divin et n'hésitaient pas à s'allier pour la circonstance. C'est ainsi que la laïcité n'a pu s'imposer que de manière progressive et selon différentes modalités variant selon les pays. Aujourd'hui encore , dans de nombreux pays d' Afrique ou d' Asie les lois de l’état sont les lois de la religion dominante et souvent la seule autorisée. Seule leur interprétation varie. C'est le cas de la charia par exemple.

En France, la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation de l' Eglise et de l' Etat introduit le principe de non ingérence de l' Eglise dans les affaires de l' Etat et réciproquement. Pour respecter toutes les croyances l' Etat ne doit en reconnaitre aucune y compris l' athéisme. Un Etat laïc n'est pas un Etat athée.

Aujourd'hui la laïcité est essentielle dans l'organisation de la société:

- Elle assure la liberté de conscience individuelle et permet aux options spirituelles de s'affirmer sans s'imposer.

-Elle garantit l' égalité de droits de tous les hommes sans distinction.

-Elle définit la loi commune à tous, visant le seul intérêt général, universellement partageable.

-Elle assure l'instruction publique, gratuite et obligatoire à tous.

- La société civile peut s'exprimer auprès d'un gouvernement à travers des organisations religieuses et leurs responsables. Ces organisations peuvent ,et c'est souhaitable, participer au débat. Elles ne peuvent pas imposer leur point de vue. Seul l' Etat par consensus à travers des élections démocratiques décide des lois à adopter qui s'appliquent ensuite à tous les citoyens sans exception.

La laïcité à la française s'applique à tout le territoire français à l'exception de l' Alsace Lorraine sous le régime du concordat qui est une autre forme de laïcité. Mayotte à un droit d'application de la charia dans certaines conditions, Walis et Futuna délèguent à l' Eglise catholique l'instruction publique.

NB: Ne pas confondre laïcité et laïcisme. La laïcité ne consiste pas à combattre la religion mais à garantir sa juste place en empêchant une influence déterminante sur le pouvoir politique et administratif. Actuellement la laïcité a toute sa place dans l'organisation de notre société. Notons toutefois qu'elle est menacée par tous ceux qui voudraient l'utiliser à des fins politiques et s'arroger un pouvoir dont le but est de la détruire. Elle est menacée aussi par ceux qui se servent de la liberté dont elle jouit pour en faire un prétexte à la violation des droits de l' homme et plus particulièrement à la place et aux droits des femmes dans notre société.

                                                                                                                                                      Serge SOULIE   

                                                                                                                                                       Novembre 2013